Petite halte à Goreme, en Cappadocce, dont nous profitons pour vous donner quelques nouvelles !

Depuis la dernière mise à jour, nous avons bu bon nombre de tchais offerts et été klaxonnés par la quasi-totalité des voitures/camions nous ayant doublés ; les turques sont incroyablement chaleureux et souriants ! Ils sont toujours curieux et enclin à la discussion. Qu’est-ce donc qui fait la différence avec notre pays ? Selon Benjamin, l’Islam y est pour beaucoup.

Si quelqu'un peu nous expliquer...

Les stations-service deviennent notre eldorado pour la nuit ! Il y a toujours quelqu’un de sympathique avec qui lier contact, de l’eau et pas de chiens errants. La plus mémorable d’entre elle restera celle située 2km avant Marmara Ereglesi où nous avons rencontré hilami, un turque ayant passé ses 20 premières années en Belgique francophone. Notre ami se dit retraité footballeur ; il a depuis connu des années bien difficiles, à trainer sa poussette sur les bords de route entre Istanbul et Galatasarai pour y trouver de quoi manger et s’habiller… Finalement le pompiste Jamal, le voyant trainer sa bosse régulièrement, lui a proposé de s’installer là ; Ilami est chargé du tchai et fait la vaisselle, le tout pour moins de 100€/mois. Il est nourri et logé. Le phénomène nous a sorti un nombre
incalculable de phrases mythiques. Quelques-unes rien que pour vous : « J’ai lu l’évangile ; ce que fait Moïse avec les mers, c’est bien, mais si tous les travailleurs se mettaient à faire pareil, ça serait pas possible » ; « Sarkozy, il est comique » ; « En France, c’est bien, y’a pas de son ; le son ? mais ça vient des plaisantins »… Bref, on n’a pas toujours tout compris mais on a bien parlé et bien ri avec lui !

Et encore un camping dans une station service

L’arrivée sur Istanbul restera gravée dans les anales : gavé de voitures, un temps de chien, un plan warmshower raté car trop galère pour y arriver, recherche d’un toit pour la nuit sous la pluie et dans le froid… Finalement on est hébergé par une arménienne parlant un peu le Français et vivant depuis longtemps en Turquie. On restera 3 nuits chez Astric, une femme de caractère à la vie un peu particulière. Sa petite maison est bardée de bibelots en tout genre, impossible de déplacer un objet sans en faire tomber 2 autres ; ses 3 chats sont sa passion. Pour aller dans le centre d’Istanbul depuis chez elle : 1h de bus. On a évidemment été fouler les tapis de la mosquée bleue, impressionnante ; en revanche, échec sur Sainte Sophie, fermée à notre passage. Le chant des Imams de ces 2 mosquées prennent aux tripes, impossible d’y rester insensible ! Vagabondage dans le Grand Bazard et le Bazard aux épices, pleins de couleurs, d’odeurs (et de merdes en plastique) !! A notre départ, Astric nous demande de prier pour son salut dans un temple chinois et jette de l’eau derrière nos roues pour souhaiter notre retour, merci Astric !

Loukoum

Un bus de nuit nous fait zapper 700km depuis Istanbul jusqu’à Konya. De là, les paysages changent radicalement. Tout est sec, nous traversons d’immenses plaines vallonnées avec en arrière-plan, quelques petits sommets enneigés. Sur la route, on croise Franck, un cyclo Lillois parti seul depuis 8 mois ; après comparaison du matériel (et toi, t’a pris quoi comme plateaux ? et tes pneus ?), on échange quelques précieuses informations sur le trajet puisque nous allons chacun dans la direction opposée de l’autre. A part Franck, on croise surtout un nombre incalculable de camions ! Pas de réseau ferroviaire digne de ce nom apparemment.

Entre Konya et Aksaray, on entre dans le mythe, la route de la soie ! Il y a plus de 1000 ans, des mecs se promenaient ici à dos de chameau, cheval ou autre pour faire du business. Le plateau étant désertique, des hôtels de l’époque avaient été construits : des caravansérails. Il y avait dans ces constructions tout le nécessaire : chambres, écuries, salle de bain, marché et même le bordel… Comme les mecs étaient des fainéants et qu’ils ne marchaient que 40 Km par jours, on trouve donc ces caravansérails tous les… 40 km ! C’est bien vous suivez ! Le plus célèbre est celui de Sulthanani construit aux alentours de 1200.

Caravanserail de Sulthanani

A Aksaray, on plante la tente dans le parc de la ville, no problem ! Ça nous permet de voir un autre aspect des villes : des hommes et des femmes voilées marchent bons pas pour éliminer les excès visibles de baklavas turques, d’autres groupes font un petit barbecue, bref, ambiance détendue ! (je suis moins détendue par contre quand je suis réveillée le lendemain matin par des coureurs parlant à voix haute (ou hurlant plutôt) à 4h30 !!)

Les Turques font leur "footing" pendant qu'on boit le café

L’arrivée sur Goreme, marquant le début de la Cappadoce, est magique ! Tout à coup, les plaines sont remplacées par des canyons, des cheminées de fée, des phallus géants, des couleurs jaune, rose, rouge, des maisons troglodytes à perte de vue… A la tombée de la nuit, avec l’éclairage artificiel, on se croirait à DisneyLand ! On s’est trouvé un camping un peu roots et surtout désert (Panorama camping), parfait pour rayonner tranquille avec les vélos à vide. Goreme est un village charmant mais très touristique (plus que calme à cette période), du coup ça nous fait perdre un peu de plaisir car les rapports humains sont biaisés, il faut payer pour visiter certaines églises (nous conseillons plutôt de vadrouiller par soi-même dans des endroits pénards ; c’est gratuit et tout aussi beau !)…

Aksaray

Pour la suite, on vise la ville de Trabzon pour faire faire nos visas iraniens, mais on ne sait pas encore bien par où on va passer, on hésite. La suite au prochain numéro !

Plein de nouvelle photos dans l’album TURQUIE !!!

4 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Jean Jacques

    Toujours aussi passionnants vos récits
    3000 km, chapeau, courage pour la suite
    A Lyon en ce WE pascal, pluie et froid sont au programme, pas évident de sortir les vélos sans se mouiller. Bref un vrai temps de kangal !!!
    A bientôt de vos nouvelles sur la toile

  2. by Marie-Pierre

    Bonne fête Benjamin ! (tu peux dire merci à la Nouvelle République, car sans çà, personne t’aurai souhaité ta fête !)
    Pour le même prix tu as droit au dicton du jour « A la St Bejamin, le mauvais temps prend fin ».(on va ycroire parce que le printemps se fait attendre ici)
    Et merci encore de nous faire partager un peu de votre voyage. Et bons prochains km !
    Je vous embrasse,
    Marie-Pierre

  3. by Croiset Nathalie et Jean-Michel

    Nous avons regardé votre site….eh ben vous en avez fait du chemin !!!! Bravo !!!! Je vois que vous avez eu encore de la neige, et nous aussi il en est tombé plus d’un mètre dans la vallée de la Guisane en dessous du col du Lautaret…le printemps arrive doucement.
    Vous avez fait de très belles photos, la côte croate est très belle.
    On vous souhaite bon courage pour la suite.
    Quelle aventure magnifique !
    Bises
    Nathalie et Jean-Michel de Briançon

  4. by grangeré françoise, michel

    Meme, si on nes

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>