Le dodo !

Lorsqu’on décide, après un léger pète au beignet de partir de chez soi pour gagner des contrées dont même François Hollande ne connait pas la localisation sur une carte, et qui plus, est avec un budget serré et à vélo, une des premières problématique réside dans la trouvaille d’un coin où dormir chaque soir.

On peut résumer la situation en 4 options.

La première, la plus facile, réside à sortir les billets. Rien de plus facile que de céder à la tentation d’une douche chaude, d’un lit douillet, d’une connexion internet et de la tranquillité.  Néanmoins, même en Albanie où rappelons le, un plat de pate ne coûte que 0,70€, une nuit à l’hôtel nous déleste de 20€… Notre budget quotidien. En partant, nous étions faibles, peu aguerris à la vie au grand air et aux températures inférieures aux normales saisonnières. Nous avons donc céder au diable à plusieurs reprises. Les kilomètres défilants et les températures remontant, nous avons peu à peu appris à dire stop à ce luxe tout juste bon à nous détourner de notre quête de pureté et de pieds qui puent !!!

On tue le temps à la Grave

La seconde option, la plus intéressante, le camping sauvage ! Le camping sauvage poussé à son paroxysme vous amène à camper à l’arrière d’une grande surface voire au milieu d’un carrefour (pas la grande surface hein !). Au commencement, on était un peu sur la défensive, surtout moi en fait. Faut dire que Anne se fouttant des boules Quiès dans les oreilles pensait que ça écartait tout danger…CQFD ! On s’est vite rendu compte que le camping sauvage n’avait pas vraiment de limite hormis celle de notre résistance aux odeurs de l’autre et au froid ! Notre technique est simple, une heure avant le coucher de soleil, le premier coin adapté pour camper est le bon ! Pour l’instant, seuls quelques sales cabots sont venus nous importuner.

Derrière, ce sont les flics ! On est plus en Croatie !

 

 

[jwplayer file= »http://www.passelegrandplateau.fr/wp-content/uploads/2013/03/lecon1.mp4″]

 

 

La troisième option, la plus épurée, le bivouac à la belle étoile ! Pour l’instant, nous n’avons qu’un tel bivouac à notre actif, en Italie, dans une grange abandonnée. Soyons francs, on préfère avoir une tente sur nous. Déjà, en ce qui me concerne, les maisons, fermes, usines abandonnées m’apparaissent un peu comme des décors de films d’horreur, je ne suis pas fan. En plus de ça, quand on voit la quantité de clébards qui trainent dehors depuis qu’on a mis les roues en Macédoine, on préfère ne pas se faire renifler le cul en pleine nuit.

Première nuit dehors dans une grange abandonée

Enfin, la dernière option, très intéressante également, l’hébergement gratuit ! Attention, deux sous options pour cette option. L’hébergement prémédité via des réseaux tels que « couchsurfing » ou « warmshower » ou l’accueil spontané. Pour les réseaux d’accueils, on s’est rendu compte que ça ne fonctionnait pas extrêmement bien. Couchsurfing est compliqué, il faut raconter sa vie, faire une dissertation philosophique en 3 parties avant de contacter quelqu’un. En plus de ça, aucun numéro de téléphone n’est communiqué. Quand on voyage à vélo, on a pas le wifi planqué dans la fourche avant. Warmshower fonctionne mieux, plus réactif, et les numéros de téléphones sont souvent indiqués. En revanche, le réseau est bien moins étendu que celui de « couchsurfing ». En ce qui concerne l’accueil spontané ou disons un poil demandé, ça fonctionne finalement plutôt pas mal. C’est quand même très variable en fonction des régions. Disons que t’as plus de chance d’être hébergé au fin fond de l’Albanie que sur la croisette de Canne… Mais pour l’instant, dans quasi tous les pays qu’on a traversé on a pu tester ce type de dodo ! Il faut quand même savoir que lorsque tu t’es avalé 80 bornes et 1000 m de dénivelé avec la cuisine, la chambre, la salle de bain, le garage et le bureau sur le vélo, faut être motivé pour taper la causette jusqu’à point d’heure…

Les deux filles et le grand père

10 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Anne-Laure

    Et le dodo sur le vélo, z’avez pas encore testé ?? à ce stade de l’aventure vous devriez commencer à être calibrés pour !!!
    Quant à nos amis à 4 pattes, attention à ne pas devenir caninphobes, ça commence à être récurrent dans vos articles, et j’en connais un ici qui n’aime pas bien ça… (il me dit de vous envoyer une léchouille d’ailleurs !).
    ;)
    En espérant que vous avez la frite. Z’êtes à Istanbul, ayé ?? rrrrrrracontezzz !!
    plein de bisous et de coups de pédales

  2. by Anne-Laure

    ps: marche po la vidéo :(

    • by Anne & Benjamin

      Yo !

      Oui, on est à Istanbul depuis 3 jours. On part ce soir pour Konya (tu ouvriras ton atlas ;-)…ou pas).
      Je pense que la vidéo fonctionne maintenant.
      Des bisous à toi et Jéro et une franche accolade à Kété !

      • by Anne-Laure

        Hahaha la vidéo !!
        Un jour je vous raconterai une histoire de Dotte faisant du camping sur une piste d’aérodrome… ça gagne en décibels ! ;)

  3. by JC

    Hey
    Bon désolé pour le logement a Istanbul mais je ne suis pas arrivé a obtenir une réponse de Onurs, d’ailleurs je ne suis pas sur que toi aussi tu est reçut mes mail et mon message sur ton site.
    Sinon belle arrivé a Istanbul sous la tempête.
    Bisous a vous deux et bonne balade en Turquie.
    A très bientôt.

    JC

  4. by Lallemand

    Lut vous 2,
    J’aurai pu vous donner un coup de main concernant l’hébergement si vous aviez fait votre périple fou… en France métropolitaine voire à la Réunion (vu que je connais un peu bcp de monde ici et là bas) mais là mes cocos, je ne peux rien pour vous que vous suivre via le blog et d’admirer votre courage. Vous me faites trop triper :-D comme vos petits messages.
    Ne tentez pas trop à la facilité les enfants et que la force soit avec vous.
    Je vous embrasse fort fort fort.

  5. Nous aussi on s’est fait avoir en colombie britanique! 200 moustiques a tuer dans la tente, 500 autour qui nous ont dissuadés de sortir la bouffe (tant pis pour les ours noirs gourmands) et cerise sur le gateau; sans le savoir, on était installé a coté d’une voie ferrée et des osties de trains interminables qui nous réveillaient a chaque fois.
    Ce qui est formidable c’est que meme six mois apres, on en serait moitié nostalgiques!
    Bisous les amis,
    On pense à vous souvent.

  6. by MathLaMenace

    Ah bin on savait bien que les odeurs du bureau en venaient pas de nous! (reste a comprendre pour quoi elles sont toujours là…)
    Et vs avez pensé aux Hamacs? Bien haut dans un arbre ca craint pas trop les clebs…

    Au fait depuis que vous êtes partis ils ont adaptés à Anne:

    http://failblog.fr/10181-Etiquette-FAIL.html

    Bisous et bonne route

  7. by sab

    coucou les loulous,
    j’espère que vous allez bien et que vous tenez physiquement le choc, pas trop mal partout ??? je pense à vous tout le temps. la turquie c’est magnifique mais en terme de dodo j’en ai le pire des souvenirs en toile de tente….
    yes you can
    bisous
    sab et oliv

    • by Anne & Benjamin

      Salut Sab et Olivier, merci pour votre coup de pouce et pour vos encouragements !
      Non on n’a plus mal nulle part, juste pour moi (Anne) au départ ; maintenant le corps est habitué.
      En espérant que votre vie se passe bien sur Lyon !
      On se voit à notre retour et au plaisir de se retrouver par mail d’ici là
      Bises

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>