Nous écrivons ces lignes au soleil proche de la tour blanche de Thessalonique. Et oui, nous sommes maintenant en Grèce. Nous n’en revenons pas nous même, nous avons l’impression d’avoir quitté Dubrovnik hier. Notre arrivée en Grèce sera marquée par une longue étape entre Bitola et Arnissa. Entre ces deux villes… à peu près rien !

dsc03268-1

Nous traversons un plateau quasi désert au nord du lac de Vegoritida perché à 1000 m d’altitude. Absolument superbe ! Notre entrée en Grèce est également marquée par nos premiers face à face avec des chiens agressifs. Des vrais chiens, soyons clairs ! Le genre de chien dont tu te dis en le voyant : « s’il n’est pas attaché, on ne retrouvera rien de moi ! » Je me fais d’ailleurs une très grosse frayeur à la sortie d’un village quand un molosse me fonce dessus gueule grande ouverte avec le regard clairement belliqueux. Mauvais réflex, je bas en retraite. A la deuxième tentative, armés de cailloux, bâton levé et gueulant plus fort que lui, nous réussissons à traverser son territoire. On se fait la main en Grèce avant de rencontrer nos premiers Kangal en Turquie…

dsc03278-1

L’accueil des Grecs est au-delà de nos espérances. Le premier épicier à qui nous achetons 2-3 bricoles nous offre une bouteille de vin, une bouteille d’un alcool local ainsi qu’un assortiment de gâteaux. Incroyable ! Hier soir, nous demandons notre route à un homme dans un village. Finalement, nous passons la soirée avec Anastasio qui nous offre l’apéro et finissons par dormir dans le jardin de la tenancière du bar.

dsc03293-1

Anastasio, très cultivé, nous raconte avec quel fracas son pays s’est cassé la gueule en 5 ans. Pour donner un ordre idée, sa pension de retraite est passée de 1100 € à 700 € sans même dire au revoir ! Il nous annonce aussi à quel point nous allons être bien reçus chez les Turques dans quelques jours. Enfin, il  confirme ce que l’épicier nous avait dit : La macédoine, c’est ici, pas dans le pays que vous avez traversé avant de venir chez nous… Ah là là, quelle connerie tout ça ! Et nous voici à Thessalonique, la plus grande ville où nous stoppons depuis Turin. Ce soir, nous dormons chez Filopimi, rencontré grâce au réseau « warmshower ».

Les Balkans étant dernière nous, c’est l’heure de faire un petit bilan. Deux des pays que nous avons traversé se distinguent clairement.

L’un, la Croatie, par son côté clairement touristique, ses infrastructures proches de nos standards et par la beauté de sa côte adriatique.

L’autre, l’Albanie, par sa pauvreté, son accueil chaleureux mais aussi par ce sentiment étrange qu’on a en voyant flotter absolument partout ce drapeau rouge avec son aigle noir. Une chose très intéressante je trouve à observer dans les pays est le parc automobile. C’est particulièrement vrai en Albanie. Nous n’avons jamais vu autant de BMW X5, de 4×4 Audi aux vitres teintées. On sent clairement qu’il y a truc qui cloche quand une voiture coutant le prix d’un 200 m² à Neuilly traverse un village où les champs sont encore labourés par une vache rachitique. L’Albanie se distingue aussi de tous les autres pays des Balkans par sa langue et sa religion. Les Serbes, Macédoniens, Croates, Bulgares etc parlent des langues très similaires et se comprennent ; ils sont pour majorité orthodoxes. La langue albanaise est radicalement différente et les albanais sont musulmans. Pour vous donner également une idée du niveau de vie dans ce pays, on mange à se faire éclater le ventre pour environ 2€ par personne. Un plat de pate ne coûte que 100 Lek, soit environ 70 centimes… Traverser l’Albanie à vélo ne coute rien. On peut dormir absolument partout sans aucun problème, et si vous avez la motivation pour passer une longue soirée, vous pouvez même vous faire héberger chaque soir sans difficulté.

Le dernier pays des Balkans que nous avons traversé est la Macédoine. Un pays très montagneux, nous l’avons parcouru sans redescendre sous les 600 m d’altitude. Une chose qui nous a marqué dans ce pays vient de la quantité de chiens errant qui le peuple. Hallucinant. A Strugar, nous avons rencontré Pauline, une jeune française en volontaria Européen dans cette ville. Grâce à elle, nous avons passé deux nuits dans l’appartement d’Isabella, une Allemande et Mathilda, une Portugaise. Très sympas. Ces deux nuits on clairement mis en lumière mon niveau en anglais presque aussi faible que mon niveau en chant…

dsc03228-1

A Strugar, étrangement, on trouve encore énormément de drapeaux albanais flottants au vent ou de panneaux d’affichage à la gloire de ce pays. Le lendemain, nous faisons une grosse étape pour rejoindre Bitola, la seconde ville du pays après Skopje. On devient un peu plus entreprenants et Anne sollicite l’hospitalité de deux jeunes Macédonien. Bingo ! On se retrouve chez Alexander en compagnie de Goran. Cette soirée aura sans doute été la plus instructive de ce début de voyage. Nous en apprenons un peu plus sur la problématique albanaise ainsi que sur les difficultés à être Macédonien.

dsc03249-1

On sent dans le discours de nos deux amis une certaine fatalité. Ils ont le sentiment d’être les mal-aimés de cette région que ce soit vis-à-vis des Grecs (problème avec la région de Macédoine en Grèce), des Serbes (conséquence de la guerre au Kosovo), ou encore des Albanais (problème de diaspora). Néanmoins, nous ne saurions tirer aucune conclusion catégorique de tout cela. Quoi qu’il en soit, dans tous ces pays, à aucun moment nous n’avons ressenti la moindre tension ou eu le sentiment de courir un quelconque danger !

dsc03258-1

Les 2000 Km sont franchis pile poil à la frontière grecque

To be continued !!!

(2 nouveaux albums photos dans la rubrique « photos« )

18 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by yves sulpice

    Bonjour à vous deux et mille merci pour vos très intéressants compte rendus avec photos. En vous lisant, j’ai vraiment l’impression de voyager avec vous…sans avoir à pédaler ce qui n’est pas négligeable, vu les distances et les dénivellés parcourus.
    Hier, j’ai mis 9h à rentrer de Carteret sans ma voiture (cette dernière ayant rendu l’âme après 270.000 km de bons et loyaux services en 25 ans de vie!!!!, paix à son âme), et cela à cause d’une tempête de neige dans le Cotentin et la Normandie.
    J’ai vu sur la chaine météo qu’en Grêce vous avez du beau temps et cela me réjouit pour vous.
    Je vous embrasse tous les deux, et vais continuer à suivre très attentivement et avec grand plaisir votre progression vers l’Est. Je pense que votre voyage est fabuleux et vous apportera à tous les deux une ouverture encore plus grande sur la diversité humaine de notre belle planète bleue.
    A bientôt le plaisir de vous lire.
    Yves

  2. by Jacques LESAVRE

    Bravo.
    Superbes photos et commentaires très pertinents.
    Que du plaisir! J’espère ne pas faire trop « voyeur ».
    Vous semblez prendre beaucoup de plaisir même si je suis bien conscient que l’effort ne doit pas manquer.
    Bonne route et continuez à vous et nous régaler.
    Jacques

  3. by Hélène

    ce matin ici (dans le Poitou) il fait froid et gris, alors merci de m’avoir fait rêver avec votre récit passionnant et vos photos toujours aussi belles.
    Bonne route
    bises

  4. Au top ! Comme d’hab … avec un petit coté arte, un petit coté culture quoi ! Pour les chiens, la prochaine fois, tente un petit Balavoine après ingestion des potions locales, ça devrait les tuer net ces saloperies.

  5. by Filip

    bravo, c’est vraiment super de vous suivre!
    Je rejoins le site après … 2000 km, mais mieux vaut tard que jamais :-)
    bisous!
    filip

  6. by nico gibbon

    Salut les louloups,

    Toujours un plaisir de vous lire. Dans le Sud-Ouest il fait beau pour contester un peu la météo française dans son ensemble!
    Récit bien agréable. Le voyage apporte toujours sont lots de surprises au quotidien et ce n’est que le début!
    Ici je m’affaire dans les derniers préparatifs et un monde un peu nouveau pour moi…
    a bientôt et bon vent!

  7. Bonjour de Vendée
    Merci pour vos récits : très instructifs pour des projets de voyages avec de belles photos.

  8. by Polo M

    Articles toujours aussi géniaux ! On voyage, on se cultive, on s’amuse en vous lisant !
    Avec mes collocs et d’autres, on a maté vos photos sur un énorme écran full HD : à chaque photo, onomatopées à l’unisson et on en a même inventé !

  9. by François Maugee

    Hello Nanou et Benjamin,

    Je vous envoie une pensée de Paris où je parcourrai régulièrement votre site, vos articles et photos qui donnent envie! Bravo pour le périple! Allez il reste encore des (milliers de) bornes de plaisir!!!
    Je suis admiratif de votre parcours!
    Surtout, portez-vous bien!
    On vous embrasse
    A&F

    • by François Maugee

      Vous êtes raiddingues! Bravo!

  10. by Jean Jacques

    Bravo pour vos récits. On se prend au jeu et on attend avec impatience les prochains résumés. Comme le disent certains il est vrai que cela donne envie. Bon courage pour les 18 000 km restants mais avec le moral et l’envie d’avancer, pas de soucis à vous faire, ça va passer, faut y croire tout simplement.

  11. by mamoune

    2 vélos, 12 pays , 18000 kilomètres et 2 narrateurs pour le plus grand plaisir de tous…
    Merci pour ces moments de cultures, de sourires et de sentiments d’admiration à votre égard !
    Je vous embrasse mes petits chéris.

    PS Pendant que vous parvenez à traverser un pays en 3 jours, des chauffeurs passent le même temps sur le bord de la route, à l’arrêt, encerclés par des congers de 3 mètres … pas mal aussi de survivre sous la neige dans sa carlingue, c’est au moins aussi original que de planter une tente dans une maison ! non ?
    Au fait, Francois Premier est de retour mais c’est un pape cette fois ci …

  12. by Anne & Benjamin

    Vraiment merci pour tout vos commentaires. Ça nous prendrait trop de temps de vous répondre à tous personnellement mais pensez bien que le coeur y est !
    Pouahhh, on est bientôt chez les Turques !!!

  13. SUPER SUPER votre récit…j’adore vous suivre, d’autant plus que je DÉTESTE les chiens !!!! et en Turquie, ils sont redoutables !!!!! arrivés en Chine, nous nous étions promis d’en bouffer un !!!
    je vous souhaite de pouvoir passer au Tibet….mais croyez moi, le Kham c’est super aussi…et libre….

    bonne route !!!

  14. by marie laure boulet

    coucou,

    Ah, en lisant que vous avez fait votre entrée en Grèce , je ne peux m’empêcher de vous dire bravo, et profitez en bien !!

    bises, marie laure

  15. by JC

    Hey j’ai bien reçut ton message , je vais lui demander sachant que lui habite chez ses parents pur l’instant….
    Mai il aura peut être un contact sur Istanbul.
    Je t’ai envoyé un mail il y a quelques jours ( tu as toujours ta boite mail ?)
    Bon bisous a vous deux je vous tiens au jus rapidement
    PS on communique pas bcp mais mais on vous suit assidûment .
    JC

  16. by Jean

    Coucou !

    Je suis a la bourre sur vos récits mais je les trouve toujours aussi intéressants ! Les Macédoniens qui peinent a trouver leur place parmi les grecs, les albanais et les turques…Ces problèmes d’identité sont hélas souvent meurtriers. Nos problèmes d’intégration dans la banlieue parisienne ne semblent pas grand chose a cote.

    Malheureusement, on ne peut pas espérer des chienchounets aux poils mousseux et à l’air con derrière une barrière en plastique…

  17. by Koklis

    Bonjour, vraiment merci pour vos histoires passionnantes, pouvez- vous me précisez à côté de quels villages de arnissa êtes-vous passez car moi aussi j’ai déjà été à arnissa êtes-vous passez par le village le plus proche de arnissa, xanthogia ? merci de me précisez.(J’adore vos aventures!!!!!!!).

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>