Songpan – Chengdu

On vous avait laissé à Songpan, certains de pouvoir y obtenir notre renouvellement de visa…

Hein ??

Mauvaise surprise lorsqu’on se pointe, la fleur au fusil, au PSB (public Security Bureau) de la ville : ça ne se fait plus ici, il faut aller sur Chengdu, ville de 12 millions d’habitants (une petite ville chinoise quoi !) à 300 km de là. Benjamin est sur les dents ! (quoi ? les choses ne se déroulent pas exactement comme il l’avait prévu ?!) On a tellement traîné à Songpan qu’il ne nous reste plus le temps de pédaler jusqu’à Chengdu, sous peine d’y arriver en clandestins avec, en poche, des visas expirés. On doit prendre le bus, pas le choix.

Le lendemain donc : 8h de bus, à esquiver les crachas de nos amis les chinois. Une particularité à mentionner : les chauffeurs de bus sont de gros maniaques : ils feront à coup sûr une pause durant votre trajet pour se faire shampooiner la carlingue ; pendant ce temps, et ben tu attends sagement ! Entre le moment où l’on aperçoit les premières tours de Chengdu et le parking du bus, il se passe au moins 1h… Un peu l’angoisse pour les cyclos que nous sommes, habitués aux petits villages tibétains paisibles et aux yacks pacifistes.

05092013-dsc07500

2h à galérer dans la ville pour trouver le PSB. Dommage, on arrive trop tard, il faudra revenir demain ! Notre 2ème mission : trouver la Sim’s Cozy Garden Guest House, la plus réputée de Chine. Mission accomplie avec brio (et surtout avec l’aide de Charly, un cyclo canadien rencontré par hasard sur la route !). La réputation de la guest house, tenue par un couple de routards chevronnés (singapourien-japonais) est loin d’être volée : déco vraiment cool, chambres correctes avec lecteur DVD, DVD-thèque de folie (au bas mot 500 DVDs), bureau pour préparer la suite du voyage (résa des billets, conseils), machines à laver, bar, restaurant, PCs, Wifi du tonnerre, matos pour réparer les vélos, vélo à dispo pour se déplacer en ville… Bref, de quoi ne plus jamais décoller de là ! Et ça tombe bien car il nous faut attendre 10j nos nouveaux visas (compter 20€ par tête pour 1 mois max), jours qui nous sont, soit dit en passant, décomptés du visa ; on a un peu les boules car il reste encore beaucoup de km à avaler avant l’Asie du SE. On glandera donc un max ici, à siroter des bières en compagnie de notre bavard Charly à l’humour irrésistible et de quelques électrons libres.

08092013-dsc07553

On a quand même trouvé la force de s’extirper quelques heures de la guest house pour aller faire le tour de la ville à vélo. Et là, attention, un phénomène inconnu s’offre alors à nous dans toute son incongruité : des chinois sont regroupés (et ce, tous les jours) au milieu d’un « people’s park » ; certains dansent sur des musiques chinoises chorégraphiées (on a testé pour vous !), d’autres chantent (comme des casseroles) en agitant froufrous et drapeau chinois, le tout dans une cacophonie indescriptible car toutes ces musiques se concurrencent et se télescopent ! Dans une contre-allée de ce même parc, on trouve une série de pancartes exhibant mensurations, niveau d’études et salaire pour trouver le/la partenaire idéal(e). On apprendra qu’en fait ce sont surtout les parents qui enquêtent pour leurs chérubins qui, trop absorbés par leur boulot, n’ont pas le temps de sortir et de faire des rencontres.  En tout cas, les chinois nous semblent vraiment décomplexés, sans pudeur. Ils se foutent de se savoir observés et de se montrer en spectacle, l’essentiel, c’est de se détendre !

08092013-dsc07545

08092013-dsc07565

On a aussi été rendre visite à nos amis les pandas, en captivité dans ce qui est, a priori, la plus grande réserve de pandas au monde. Ces gros nounours ne foutent pas grand-chose de leur journée (un peu comme nous quoi !) : ils passent leur temps à décortiquer des pousses de bambou et à dormir. Même leur libido est en berne (je vois venir d’ici les comiques !) ; il faut des scientifiques derrière eux qui mesurent consciencieusement le taux d’hormones dans les urines féminines pour savoir quand elles sont fécondes et hop, insémination artificielle ! Sinon, point de bébé pandas, tout petit et tout rose !

10092013-dsc07603

J’ai même pu taper un peu le volant avec des membres du staff de l’hôtel. Pas de grosses pointures autour de nous (merde, j’étais venue pour ça !), mais des courbatures bien connues dans les jours qui suivent.

En tout cas, même si on était un peu retissant à aller dans une si grosse ville, on est plutôt contents d’avoir vu de grosses avenues grouiller de « vrais » chinois !

Kangding-Litang-Xiangcheng à vélo

Samedi 14 est un grand jour, celui du départ pour Kangding (ville tibétaine touristique), en bus encore une fois (8h). On doublera en chemin au moins 50 cyclos chinois ! Le lendemain, on remonte sur nos vélos après 15j de léthargie totale. L’idée est de rejoindre en quelques jours Lithang par la G318. L’occasion d’approcher d’un peu plus près ces cyclos-chinois. Ces étranges individus sont couverts intégralement de la tête aux pieds même sous 35°C et en côte (on en déduit que le chinois ne transpire pas), pédalent sur grand plateau / grand pignon à 5km/h en montée, poussent leur vélo presque vide dans des pentes à 3%, nettoient scrupuleusement tous les soirs leur cadre au jet d’eau mais pas la transmission, prennent des taxis-bus pour zapper certaines portions…

19092013-dsc07778

Ces néophytes du vélo n’en sont pas moins ultra motivés pour se cocher la fameuse route Chendgu-Lhassa, comme tout bon chinois qui se respecte. Pour vous dire, on a même vu des couvre-sacoches estampillées « G318 » et des topos de 150 pages consacrés à cette route. On pédalera 5 jours sur cette fameuse G318 (allez, on s’la pète complet : combien de dizaines de chinois déposés dans les montées ?!) et on dormira dans des auberges pour cyclos, pas chère et servant de monstrueuses gamelles de riz ! La route est magnifique et asphaltée quasi tout le temps, certains arbres commencent à revêtir leur teinte automnale (un peu de poésie ne fait pas de mal), la météo est au top.

18092013-dsc07757

Le seul bémol : ces connards de chauffeurs de bus qui vous klaxonnent pile-poile dans le tympan à plus de 200dB. L’un d’eux a fait les frais de nos hurlements et d’une salve de doigts d’honneur, auquel il a réponduJ. Et le soir à l’auberge, on retrouve un type qui nous a apparemment vus taper notre crise… Moment de légère honte !

Après Lithang (gros village 100% tibétain), on pique vers le Sud (on quitte donc la G318 et son armée de cyclos). Et là, ça se corse. La route est défoncée quasi partout (en construction), on bouffe de la poussière. On croise quelques petits villages tibétains à l’architecture vraiment atypique et esthétique.

22092013-dsc07891

Au final, sur 8 jours, on aura mangé 500km et 8500m de dénivelé à plus de 3500m d’altitude. L’occasion de franchir notre col le plus haut du voyage : 4708m ! Nos nuits, souvent à plus de 4000m, ont été assez mauvaises (sommeil agité et parfois même un peu d’apnée du sommeil). On est un peu usé, physiquement certes, mais aussi moralement, essentiellement de mon côté. Il faut préciser que ces cols chinois ne sont pas des cols alpins : ils sont interminables (je hais les double cols), le tout à 4000m d’altitude et le compteur qui n’affiche jamais plus de 8km/h. Une chose est sûre, ces 500km ont été (et vraisemblablement seront)  les plus durs du voyage ; un tout autre niveau que le Tadjikistan par exemple !

20092013-dsc07817

Enfin une descente

Là, on est à Xiangchen, on se repose un peu et on se régale, comme depuis notre 1er jour en Chine. Notre plat favori : des aubergines confites dans l’huile, salées-sucrées et méga pimentées, avec une grosse plâtrée de riz, humm ! Vu ma petite baisse de motivation et notre timing serré, on va prendre un bus demain pour Zongdian (= ShangriLa) et zapper un peu de montagne : 8h de bus pour faire 200km, ça vous parle ? Moi oui, et j’veux pas la faire à vélo !

Allez, zoubis les zamis !

21092013-dsc07838

Et toujours plus de photos en ligne !!!

    14 Comments. Leave your Comment right now:

    1. by patty stellina

      Un seul mot BRAVO!!! assise sur ma chaise, dans un bureau climatisé, devant mon ordi! je viens de lire votre derniere aventure et franchement quelle volonté!! Bravo à tous les deux de ne rien l^acher, vous avez la chance de vivre une aventure exceptionnelle et encore merci de nous la faire partager! un vrai roman! Ne craque pas Anne m^eme si c’est dur en ce moment tu n’en auras que de bons souvenirs! Heureusement que Benjamin est la locomotive! Pour nous, c’est les montagnes de la région Paca tous les week-ends et c’est vrai que nous vivons dans une belle règion! Bonne continuation et COURAGE! Bises Patty Stellina (Ouzbekistan!)

    2. On ne se lhasse pas (ah ! ah !) de vous lire et de vos photos. Quoi le moral est pas bon ? Le pire c’est quand on s’en aperçoit pas. J’en déduis que ça va encore. Courage. On est avec vous (enfin derrière vous). Bises.

    3. by Hélène et Dominique

      On aurait aimé voir votre chorégraphie…
      Anne tu as tous nos encouragements, on sait que tu as une volonté sans faille
      N’aurais tu pas alourdi tes sacoches en y glissant une peluche ???
      Et quant les difficultés surviennent pensez que dans quelques semaines vous vous prélasserez sur des plages de sable fin.
      Bisous à tous les deux
      Hélène

    4. by Nicolas

      yep,

      Salut les louloups. Ca fait rever toujours vos aventures. Enfin on a bien envie de deguster cette gastronomie exotique mais pas trop les cotes a velo… C est bon aussi de voyager depuis chez-soi sans trop d efforts en parcourant ces paysages merveilleux a travers vos photos. alors merci de nous faire partager ce merveilleux voyages et de nous offrir ce petit moment de détente regulier. Ces dances collectives ca me rappel, le Cambodge et le Laos, le soir a la tomber du jour, j ai assiste a d immense choregraphie.similaires. L asie du sud est sympa aussi et reserve sont lots de surprises… surtout cote bouffe… Au Laos et au cambodge on trouve de nombreuse bizarerrie… Je me rappel etre tombe fan du sticky rice servie avec la mangue (un vrai regale). Tenez bon et a bientot!

    5. by millet

      A mes yeux, mon verre de riesling à la main en guise d’apéro paraît bien insipide à comparer à vos savoureuses aventures, même si j’ai dans l’idée qu’à vous il ferait bien plaisir ! La grande différence entre vous et moi, c’est qu’à mon avis votre fabuleux périple vous permet d’apprécier toutes ces petites choses qui n’ont l’air de rien, tous ces « plaisirs simples » que nous avons parfois tendance à oublier..J’adore vos récits,l’humour qui s’en dégage même si parfois le moral est un peu en berne , votre complicité, vos exploits, vos photos. Et là…je dis respect…je pratique le vélo, avec ma superbe tenue et un vélo allégé, et quand il m’arrive de doubler des cyclos dans les cols je ne manque jamais de les saluer parce que j’estime qu’ils ont beaucoup plus de mérite que moi !

    6. Salut les amis,

      ça nous a fait bien plaisir de vous rencontrer en tout cas et on suivra vos aventures sur les routes d’Asie avec intérêt ;-)… On espère que ces quelques Kms de bus vous auront rechargé les batteries et que vous allez pouvoir rejoindre le Laos dans les temps. Et qui sait, peut-être se croisera-t-on à nouveau un peu plus bas, en Asie du sud-est ;-) (les crachats et les rots en moins ;-) )

      Bon vent

    7. by Math et Marie

      Coucou tous les deux
      Je ne sais pas si vous avez eu mon message du week end mais ça y est je me suis remis à jour de vos aventures et j ai dévoré votre dernier récit !!
      Je suis contente de savoir que tout va bien mais Pensez à vous reposer les mollets un peu !!
      Je vais regarder les dernières photos
      On vous embrasse fort avec math
      A très bientôt

    8. by BOHMERT Anne-Lise

      Bonjour Anne,bonjour Benjamin
      Quel bonheur de vous lire !!c’est drôle,intéressant,enrichissant en plus plein de belles photos ,mais comment faites vous? En tout cas on voyage par procuration..et on apprend à vous connaitre sans vous connaitre !!Ah si ,vous nous aviez donné de bonnes infos pour notre cyclo rando au Maroc ,l’année dernière.
      Bonne route !!!
      Les Bobos (Anne-Lise & Patrice)

    9. Salut chers BENJAMIN ET ANNE,
      MALGRÉ QUE C’EST MON PREMIER MESSAGE JE PENSE TRÈS SOUVENT À VOUS ET VOTRE EXPÉDITION QUI EST SI RICHE D’ÉPREUVES ET D’AVENTURES
      AU FAIT, JE LIS VOS ÉCRITS « JUSTE SORTIS DU FOUR  » AVEC UN RÉGAL ET VIVRE SANS PAREIL
      JE VOUS DIS BRAVO ET JE N’AI JAMAIS MIS EN QUESTION VOTRE VOLONTÉ JUSQU’AU BOUTISTE SANS FAILLE ET … J’ESPÈRE QUE VOUS AVEZ PAS OUBLIÉ « LE GRAND JEU  » À SINGAPOUR !
      ICI ÇA BAIGNE , AUTHENTIC TRAVEL EST DÉBORDÉ UN PEU CAR C’EST LA GRANDE SAISON
      VOUS AVEZ L’ENCOURAGEMENT DE TOUTE LA FAMILLE BOBOKALONOV
      QUE JE VOULAIS VOUS INVITER CHEZ MOI POUR PARLER DE TOUT, SURTOUT DES KANGAL DE TURQUIE
      BISOUS
      SOUKHROB

    10. by Jeanine - FRONTIGNAN

      Bravo pour vos très beaux reportages chinois, on vous suit à la trace. C’est dur mais c’est beau !
      Courage pour la suite et bonne route.

    11. by Hélène et Dominique

      Où qu’y sont ?
      A KANAZAWA au Japon ???
      il va falloir nager et pédaler très vite pour être au Cambodge le 5 novembre!!!
      Bisous

    12. by lejanus12

      15 chinois déposés dans les côtes !?

    13. by MathLaMenace

      juste: Bravo! :)

    14. by Chris

      Chapeau!

      A pas y croire, on est à Litang et on file en direction de Shangrila. Mauvaise nouvelle pour la route, on était pas au courant!
      Nous sommes tombé sur votre blog dans une petite auberge au milieu d’un col dantesque. vous parliez d’une énorme platée de riz! c’est confirmé! bref, nos roues suivent les votre et on espère vous croisez en Asie du Sud-Est! et il paraît que vous grimpez?

      Bon vent!

      Chris et Sophie

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>