chargement de la carte - veuillez patienter...

Dushanbe: 38.536667, 68.780000
Kaburabot Pass: 38.727305, 70.576859
Kalaikum: 38.461391, 70.789697
khorog: 37.503181, 71.554591
Alichur: 37.750000, 73.550000
Murgab: 38.168889, 73.965000
karakul: 39.041615, 73.347290
Sary tach: 39.730000, 73.250000

Le permis GBAO

La M41 nécessite un permis facilement réalisable à l’OVIR de Douchanbé moyennant 3 ou 4 dollars. On vous demandera d’abord d’aller déposer cette argent dans une banque à proximité puis de patienter quelques heures. N’hésitez pas à être insistant si on vous demande de revenir le lendemain… Ce permis est aussi faisable lors de la demande de visa en fonction de l’ambassade dans laquelle la procédure est effectuée.

Dushanbe – Korogh

De Dushanbe à Korogh, il existe historiquement 2 routes. La route classique par le nord qui n’est autre que la M41 et une route partant vers le sud en direction de Kulob. La route nord est réputé plus difficile et en moins bon état. La plupart des taxis par exemple empruntent la route sud. Les profils sont également différents :

Route nord : 520 Km – 8500 m de dénivelé

Route sud : 600 Km – 10000 m de dénivelé (selon google)

Nous avons pris la route nord depuis Dushanbe, soit la M41. Une chose est certaine, soyez sûr que le Kaburabot Pass, sur la M41 entre Dushanbe et Kalaikum est le plus dur de toute la traversée du Pamir.

De Dushanbe à  Tavildara la route est à 90 % asphaltée. Ensuite, c’est quasiment 100 % de piste jusqu’à Korogh. La piste n’est pas si horrible que ce qu’on peut entendre. Elle est, en tout cas, tout à fait praticable à vélo. A partir de Kalaikum jusqu’à Korogh, c’est les montagnes russes tous les jours.

Nous avons mis 7 jours pour rejoindre Korogh depuis la capitale, 5 jours est un minimum si vous avez vraiment la forme.

Sur cette route, on trouve très peu de restaurent mais assez fréquemment des épiceries de type « Asie centrale ». On trouve de l’eau de ruisseau très fréquemment. Nous la traitions systématiquement mais certains ne le font pas. A vous de voir.

Korogh – Sary Tash par la m41

De manière générale, une fois arrivé à Korogh, vous aurez fait le plus dur. En effet, à partir de là, la M41 est quasiment entièrement asphalté hormis aux sommets des cols.

De Korogh à Murgab, durant l’été, vous aurez le vent dans le dos. De Murgab à la frontière, vous l’aurez dans la tête.

En ce qui concerne le trafic, comptez une dizaine de camions par jour entre Khorog et Murgab puis 2-3 voitures par jour entre Murgab et la frontière.

Peu de ravitaillement sur la Pamir Highway. Faites le plein à Korogh. On trouve du pain et des sucreries à Sary Tash. A Murghab, vous trouverez les standards de l’Asie centrale. A karakul, très peu de chose, des biscuits, oignons, peut être des carottes si vous avez de la chance. Entre Karakul et le post frontière Tadjik, plus rien, le désert total.

Concernant l’eau, elle est devient rare sur le plateau notamment entre le premier col qui vous dépose sur le plateau et Murgab. La bonne solution consiste à faire le plein lorsque c’est possible. La plupart des lacs sont salés.

Passé le post frontière Tadjik, en haut du dernier col, il vous faut ensuite effectuer une descente d’un vingtaine de kilomètres avant de gagner le post Kirghz et encore une vingtaine de kilomètres sur un plateau avant Sary Tash où vous pourrez vous ravitailler.

Prévoyez d’avoir quelques dollars en poche pour les changer à Sary Tash.

Nos articles sur le Tadjikistan : ICI

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>