Après ces 10 jours en famille à reprendre du poids, à dormir dans des bons lits et se laisser aller à la glande il a bien fallu repartir vers d’autres aventures. Direction Siem Reap donc ! L’endroit le plus célèbre du Cambodge. A noter que sur la route, c’est la folie du cyclo. On ne croisera pas moins que 2 français, 1 mexicain et 1 hollandais. A Siem Reap, on rencontre Florian, un cyclo allemand et nous recroiserons un couple de hollandais avec qui nous avions pédalé… Au Kirghizstan ! Comme d’hab au Cambodge, la route pour Siem Reap est plate et droite, tu risques pas de te planter !

Les pécheurs jalonnent la route

Arrivé à Siem Reap, Florian l’allemand nous indique une guest house pas chère dans laquelle tu peux même dormir sur les terrasses pour 1 USD. Résultat, ça grouille de backpackeurs ! On ne passera qu’une nuit avant de se dégoter un truc plus calme et finalement moins cher. Siem Reap est une assez jolie ville, agréable. Le « vieux » centre est à dimension humaine, on peut tout faire à pied. Et les petites ruelles piétonnes regorgent de boutiques en tout genre, où les touristes affluent. Mais si tout le monde est là, c’est pour les temples et nous aussi. On optera pour un ticket 1 journée, ça nous semble suffisant pour nous qui ne sommes pas des grands fans des vieilles pierres. On attaque donc la journée à 4h du mat pour aller voir le lever de soleil sur les temples. Angkor Wat, le plus célèbre, est pris d’assaut dès l’aube pour voir le soleil se pointer à l’horizon. On a choisi un temple plus au calme et résultat, c’était pas top…

Angkor Wat

Nous visiterons ensuite 3 temples : l’incontournable Angkor Wat, Bayon et Ta Phrom (sympa avec ses banians partout !)… Avant de finalement rebrousser chemin. On a un peu honte mais soyons honnête, on a pas pris beaucoup de plaisir. Le site et les temples par dizaines sont vraiment impressionnants mais jouer des coudes avec des centaines de personnes dans ces vestiges enlève (en ce qui nous concerne) tout ce qui pourrait y avoir de charme, de mystère ou que sais-je encore. Tout ce monde, ces vendeurs de chinoiseries, ces promenades en éléphants agissent sur nous comme des repoussoirs. C’est grave vous croyez ? Ça ne nous étonne pas qu’il y est autant de monde, franchement ça doit valoir le coup, mais nous, on y arrive pas… Voilà donc pour les temples… Ce fut un peu l’échec en ce qui nous concerne. Allez, on file chez les voisins maintenant !

Le genre de spectacle qu'on peut trouver ici...

On pensait avoir franchis les frontières les plus pénibles en Asie centrale et en Chine, c’était sans compter sur nos amis backpackeurs d’Asie du Sud Est. C’est un véritable rassemblement au poste frontière. 3h à poiroter avec de rentrer au royaume de Siam !

Première surprise en rentrant chez les thaïs : ils roulent à gauche ! Merde, fallait nous prévenir, j’ai failli me prendre une caisse pour notre première minute en Thaïlande. Pas besoin de faire des kilomètres pour se rendre compte que le PNB du pays n’est pas le même que chez les copains cambodgiens. 2×2 voies rutilantes, asphalte parfait, 2 roues moins nombreux et nombre de voitures personnelles en forte hausse (souvent de bien gros pick-up). Pour rejoindre Bangkok, on opte pour une petite route dégotée sur la carte. Ce genre de route, au Laos, t’es certain que c’est un chemin de terre à peine praticable par un char d’assaut. Ici, on se croirait sur une nationale française.

On en a pas vu !

Du coup, c’est le gros kiffe, peu de voitures, vent dans le dos, température agréable, et route un poil vallonnée. On constate qu’ici, les paysages sont plus boisés, moins noyés sous les eaux qu’au Cambodge. Les cultures sont également plus diversifiées, ananas, canne à sucre, palmiers à huile, maïs etc… Sur cette route, notre tente reprend du service. On s’offre une nuit en pleine jungle avec les lianes, les singes, les bruits bizarres et tout et tout… J’ai pas bien dormi !

Trouver un coin dans la jungle pour dormir

Le lendemain, on remet ça avec une bonne vieille nuit à l’ancienne sur un terrain vague à la sortie d’une ville. Putain, ça nous manquait. On s’était un peu laisser aller depuis quelques temps… Faut dire que le parfum d’aventure s’est quand même considérablement réduit depuis qu’on est dans ce coin du globe. Ah oui, autre fait marquant et accessoirement peut être intéressant… On retrouve les problèmes d’obésité dans le royaume de Siam. Pas besoin de chercher bien loin, beaucoup beaucoup plus de vendeurs de merdes sucrées et chimiques et un pouvoir d’achat sans doute aussi plus élevé que dans les précédents pays.

A 80 kilomètres de Bangkok, on saute dans un train pour éviter une entrée scabreuse dans cette ville de 10 millions d’habitant. Bangkok, c’est parait-il un mélange de modernité et de traditions… Mouais, le mélange nous semble un peu chaotique. La ville tend quand même à ressembler à ce qui se fait un peu partout : des grosses artères, des gratte ciels (un peu mais pas trop), un China Town et un soit disant « vieux bangkok »… Bon, ce n’est pas Paris hein ? C’est quand même un peu plus le joyeux bordel. Chinatown mérite vraiment le détour, ils ne font pas rire nos copains de l’empire du milieu quand ils s’installent quelques part.

Anne dans China Town

Et puis à Bangkok, il y a les quartiers pour que nous, couillons de touristes, fassions mumuse avec nos sousous. Kao San street est un peu la quintessence de ce ce que peut produire de plus pathétique le tourisme moderne. La moyenne d’âge est dans ce coin de Bangkok inférieure à la trentaine et la population se compose de backpackeurs d’Australie, d’Europe et d’Amérique. Les thaïs ne sont là que pour vendre de l’alcool, de la bouffe, des merdes en plastique ou encore le T-shirt avec le slogan le plus original à toute cette jeunesse décérébrée. Car oui, on va pas se mentir entre nous merde, tous ces types n’ont pas le regard vif. Ça veut jouer les marginaux, les baroudeurs, mais c’est plus grégaire qu’un mouton d’Ouzbekistan ou qu’un groupe de touriste du 3ème âge. Tout ce petit monde porte les mêmes claquettes, les mêmes teeshirts ventant la bière thaï, cambodgienne ou lao, arborent les mêmes tatouages, les mêmes coupes de cheveux (long de préférence), bouffe dans les mêmes restos, dort dans les mêmes guest house, picole et se bourre la gueule entre eux dans les mêmes bars sur des musiques de chez eux et j’en passe… Bref, on ne peut plus trop les voir en peinture. Si vous nous lisez, on n’est prêt pour les jets de pierre ! Heureusement, on sait où ils se cachent. Je vous parie qu’on peut rouler les 800 prochains kilomètres jusque dans le Sud chez mon pote Olivier sans en croiser un seul.

Voilà, demain on reprend la route et on a bien l’intention de se faire péter un paquet de nuits sous tente, sur les plages de la côte Est, loin, très loin de tout ce petit monde !

PS : Bangkok bouge en ce moment, mais ça manifeste gentiment : beaucoup de sourires, les manifestants posent pour nous, voire nous veulent même sur leurs photos perso. Il y a des personnes âgées, beaucoup de femmes, etc. Difficile de se faire une idée des prises de position de chaque clan mais une chose semble sûre, il y a clairement un clivage entre deux franges de la population. Une chose quand même unit tout le monde dans ce pays : le roi !

Manif anti Taksin

16 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Anne-Laure

    Haaaaa ! vous êtes bientôt au bout du bout les pti loups !! ça doit être flippant quand même… qu’est-ce qu’on fait après avoir réaliser un rêve (on dirait un sujet du bac de philo…!), hein ?!!
    Bonne continuation vers le sud et vers le Pacifique.
    Et à ++ pour des news de ce côté-ci.
    Bisoufous

    • by Anne & Benjamin

      Ben on se dit que c’est pas si difficile et qu’on va en réaliser d’autre… Putain c’est beau ce que je raconte moi aussi !
      Bon, le powerpoint est prêt ?

      • by Anne-Laure

        m’en parle paaaaas !! ppt au poil, le jury spécial Jéro&Kété a validé, la tenue aussi a été approuvée, le champagne est au frais (sur la terrasse quoi…), les parents respectifs sur le point d’être dans des avions, maintenant, y’a plus qu’à… ! ;)

  2. by Monik

    je vous comprends pour Angkor ! Investis par les foules, nombre de lieux perdent leur magie, leur charme, leur rayonnement, leur beauté… je vous souhaite plein de petites routes désertes pour les prochains kilomètres. bisous. Monik

    • by Anne & Benjamin

      Merci Monik !

  3. by Léa

    est-ce que vous avez vu des éléphants sur la route ???
    et est ce qu’il y avait des tigres dans la jungle ? brrrrr…..
    je préfère les photos où on vous voit
    mille bisous
    Léa

    • by Anne & Benjamin

      Pas vu ni d’éléphants ne de tigres, mais des singes !
      Bisous !

  4. by Polo M

    C’est effectivement très dommage de ne pas pouvoir admirer les magbifiques Angkors sans ces milliers de touristes…la saison doit être over-pleine maintenant, j’ose pas imaginer le bordel !!
    Hahahahaha KoaSanRoad, une horreur, je vous avais prévenu :)
    Profitez bien des délicieuses mangues supra-juteuses, les versions australiennes sont pas mal mais c’est $4 la mangue !
    Des bisous

    • by Anne & Benjamin

      Ah ah…4USD, j’ai envie de dire, ça te fait la b… !

  5. by Daniel de Vendée

    Certainement très respectables les temples… mais immergés dans la rue et dans les pays comme vous le faites a une autre saveur…
    Bon vent pour la descente vers Phuket et SG…

    • by Anne & Benjamin

      Merci Daniel !
      On rencontre un nouvel ennemi sur nos bords de routes maintenant… Les singes. Autant les chiens, maintenant, c’est bon on maîtrise, autant les singes…

  6. by lallemand

    Tjs content de vous lire quand g le tps et de voyager un peu avec vous ^^
    Dommage pour vos visites des temples mais avec les routes, ses paysages, ses saveurs et sa populations, vous penserez à autre chose.
    Des bisous les loulous, continuez à nous faire rêver et faites attention à vous sur les routes

  7. by tachou

    Le monde est petit, on avait croisé Florian alors qu’il commençait son voyage, nous étions à Vienne et bientôt de retour en France…!
    Petit conseil puisqu’on commence à vous connaître : Evitez Pukket, on ne voit même pas la mer au travers des hôtels côtiers !
    Bises

    • by Anne & Benjamin

      Salut Tachou, OK, merci du conseil ; on arrivera donc par Krabie pour rejoindre l’île en face de Pukhet (retrouver un pote qui habite là-bas !).
      Ouai le gonze de Florian n’a pas l’air décidé à rentrer en Allemagne. Il va surement devenir un vrai nomade sur son vélo !
      Bise à vous 2

  8. by aurélie delbaere (prenat)

    Hello vous deux!
    Votre site est vraiment super, et que dire de vos photos!
    Un grand bravo pour ce beau voyage et vos photos de très belle qualité.
    Nous vous suivons de près depuis votre départ, notre route l’année prochaine épousera pour beaucoup celle que vous empruntez, mais en ce qui nous concerne, nous la ferons à pied!
    Hâte de vous voir à votre retour pour écouter vos récits et vos bons conseils :-)
    Profitez encore de ces dernières semaines de voyage et continuez à nous faire rêver!

    Cheers,

    Aurélie et Alexis

    • by Anne & Benjamin

      Salut Aurélie ! Merci pour ton commentaire :-)
      Vous partez quand ? Nous on rentre début février. On pourra passer vous voir en région parisienne si vous êtes toujours là-bas (?)
      Grosse bise à vous 2

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>