Sans titre

Bon, l’été 2014 restera sans doute celui au cours duquel Evelyne Dhéliat s’est le plus fait insulter… Faut dire que les mecs de météo France ont bien joué avec nos nerfs. Si en plus tu t’étais tapé le journal de 20h avant d’enchaîner sur la météo, ben t’étais sous prozac à 21H !

 

15 Août !

15 Août !

 

En ce qui nous concerne, on a quand même réussi à profiter un peu de cet été disons, maussade, en arpentant les Alpes et principalement le massif des Écrins, une valeur sûre quand il fait pourri ailleurs !

On a commencé par se prendre une grosse surchauffe le 8 juin en allant faire l’arête SE de la tête nord du Replat. Le bivouac sur le dos, un soleil d’enfer, de la neige jusqu’aux cuisses, j’ai (benjamin) coulé une bielle comme jamais ! On est finalement allé s’échouer lamentablement à côté du refuge de la selle pour taper la sieste et se dire que le bivouac est à manier avec parcimonie !

DSC04994-1

On remonte le vallon des étançons

DSC05065-7

Usé le mec !

 

Deuxième bivouac dans les Écrins, on jette notre dévolu sur le massif du Soreiller ! La montée là haut est efficace, pas beaucoup de km et un bon 1100 m de dénivelé. Arrivés la haut… Ça caille ! Allez hop, on monte la tente, une soupe et au lit ! Programme du lendemain, une voie tranquille qui se fait bien à la demie-journée… Le pilier Chèze ! Ha ben tu parles d’une demie-journée , c’est comme quand tu demandes au boucher 500g de steak haché et qu’il te refourgue 1kg de filet de mignon. Bref, une approche en neige/glace, des traversées bien vertigineuses, et finalement un dénivelé de grimpe assez long ont fait que Anne n’a pas passé la journée la plus stable de sa vie d’un point de vue émotionnel ! On a battu un record de lenteur pour cette voie et c’est à 23h qu’on a finalement rejoint la tente. C’était le 21 juin… le jour le plus long !

22 juin, on pensait grimper, on va plutôt redescendre...

22 juin, on pensait grimper, on va plutôt redescendre…

 

30 juin, nous partons pour la capitale de la gore tex et du plus faible taux d’ensoleillement à l’année, j’ai nommé, Chamonix ! On y va pour encourager mon père qui y court le marathon du Mont-blanc ! La veille de la course, on pourra observer les avions de chasse s’enfiler le Km vertical de plan Praz en moins de 35 min… Pour ceux à qui ça ne parle pas : C’est rapide !

27062014-DSC05246

Km vertical

Kiki qui place une grosse mine et laisse tout le monde sur place !

Kiki qui place une grosse mine et laisse tout le monde sur place !

Evelyne Dhelia a encore frappé !

Evelyne Dhelia a encore frappé : temps de chien les 3/4 de la course !

 

Mois d’Août, direction Ailefroide, les Ecrins, le soleil, le calme et les grosses chaleurs (rayé la mention inutile). Ailefroide est certes, un poil moins connu que la Baule, mais on aimerait bien que ça continue, alors, surtout, ne partagez pas cet article !

Alors, pour vous expliquer un peu la situation, Ailefroide est une sorte de village-camping au fond d’une vallée, niché en plein coeur du massif des Ecrins. On y campe où on veut, on peut y faire des feux, on peut ne pas y subir la musiques de merde des soirées camping, les beuveries au rosé autour des barbecues et tout ce qui peut s’apparenter de prêt ou de loin à ça :

 

Pour vous donner une idée du calme qui règne ici : passé 21h, si y a un mec qui ronfle sur les 17 hectares que compte le camping, tout le monde l’entend ! Bon du coup, c’est calme, mais faut pas croire, y a quand même un paquet de monde ici car le spot est bien connu de la communauté grimpante et des montagneux en général. Du coup, la faune qui règne ici est  bien stéréotypée également, avec le dress code qui va bien et surtout, le véhicule qui va bien. C’est simple, on se croirait à un salon du véhicule utilitaire et principalement du Volkswagen California. Putain, il fait rêver ce camion, c’est du Ikea sur roue !

Point de vue activité, on peut tout faire hormis du jet-ski, ce qui est, je vous l’accorde, limite rédhibitoire. Plus sérieusement, une fois enfilé ton pantalon et ton baudrier, tu as de la grande voie de partout à 10-15 minutes de marche. Rien de vraiment majeur mais de quoi se faire plaisir, surtout dans les niveaux modestes.

De Ailefroide, si on continue la route, on arrive sur un cul de sac : le pré de madame carle ! De là, tout est possible, de la balade dominicale jusqu’au refuge du glacier blanc à la grosse trash dans une des faces nord du glacier noir par exemple. Entre les 2, tous les intermédiaires !

Durant 15 jours, on aura donc enquillé du dénivelé en courant, en grimpant ou en marchant et presque tout le temps sous le soleil. On conclut le séjour par le sommet des Agneaux, une jolie course très classique qui, par miracle est quasi déserte le jour où nous irons y traîner nos crampons.

Refuge du glacier blanc

Footing au glacier blanc !

Footing au glacier blanc !

Le camping en contre-bas

Au sommet des Agneaux

Au sommet des Agneaux

23 Août, on repart sur Cham après moult tergiversations aux vues de la météo incertaine. On va quand même tenter le coup de poker malgré, notamment, le vent annoncé. Objectif : la traversée des dômes de Miage. Le coup de poker est osé car la montée au refuge des conscrits prend entre 4 et 5 h par un chemin assez pénible ! Au dortoir, je me tape le champion du monde de ronflage toute catégorie… Une horreur ! Réveil à 4h… Il neige ! Merde ! Bon, ben maintenant qu’on est là, on va quand même tenter le coup. Finalement, on finit par s’extirper de la crasse et à arriver au dessus des nuages. Malheureusement, au col des Miages, un vent à décorner les bœufs nous cueille ! Pas moyen de traverser les arêtes sous ce vent latéral. Bim !!!! On redescend 2500 m de dénivelé avant de rejoindre la caisse ! Ça te met les jambes en condition…

On redescend dans la vallée !

On redescend dans la vallée !

Dernier weekend du mois d’Août ! LE créneaux météo est enfin là ! On refile dans les Ecrins… Putain, on en est à combien d’aller-retour Chamonix-Ecrins ? Cette fois, on a pris dans nos bagages la miss Cécile, une copine d’enfance de Anne. Programme : Le dôme ou la barre des Ecrins, ce sera fonction des conditions. Montée pépère au refuge des Ecrins le samedi aprem, suivi d’un repas ma foi assez copieux et hop, tout le monde au lit. Après le ronfleur le plus bruyant de la terre la dernière fois, aujourd’hui, ce sont les Italiens qui me donnent des envies de meurtre ! Bon, réveil 3h30, grand beau, pas de vent, températures clémentes ! Putain, on est bon là ! On se force à avaler quelques chose et on y va. Pas de surprise, c’est l’autoroute sur la voie du dôme. Pour Anne et moi, c’est la grosse caisse, en revanche, on entend plus Cécile, ce qui est un signe qui ne trompe pas ! Après 3h30 de promenade, on débouche au sommet du dôme !  Propre ! En redescendant dans la vallée, on tombe sur Jean Luc, assis par terre au milieu du sentier, la cheville à l’équerre. Tiens, c’est pas normal cette position… Le pauvre Jean Luc s’est fusillé la cheville en glissant. Je me tape donc un petit footing de récup en dévalant jusqu’au pré de madame Carle pour prévenir les secours puis en remontant en courant chercher mon sac  tout en faisant la course avec l’hélico. La bonne action du jour. En moins de 30 minutes, l’hélico de Briançon est là pour évacuer le randonneur.

Prochains rendez-vous sportifs, le trail de serre-chevalier pour moi et le trail du tetra lyre pour Anne ! Comptes rendus à suivre !

PS : Plein de photos de cet été dans le portfolio

31082014-DSC06328

Le jour se lève dans les Ecrins

31082014-DSC06356

Cécile et Anne

30082014-DSC06296

La barre et le dôme des Ecrins

6 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by mamoune et Yves

    Que c’est beau !!
    Ce qu’on aimerait avoir encore l’énergie pour prendre les mêmes voies …
    Les photos sont superbes et les commentaires plein d’humour
    Merci de nous faire partager vos émotions et vos découvertes
    Nous vous embrassons
    Danielle et Yves

  2. by Jean

    Sympa le récit ! Ca me fait trop marrer de lire ça, j’ai l’impression d’entendre Ben parler avec son vocabulaire montagnard/Poitou Charentais de base haha :D

  3. by Cécile

    Des photos sublimes, une plume acérée et un regard mordant… un régal à lire cet article !!

  4. by PhCh

    Superbe !
    Encore…
    Merci .

  5. Salut, une visite sur ton site fait toujours plaisir ! C’est très bien écrit et avec de magnifiques photos ! Une belle « saison » de montagne.
    Nous on a fait notre premier voyage à vélo le long de la côte atlantique : très belle été aussi :)
    Ton portfolio est superbement enrichit !!!
    Bonne continuation et au plaisir.

    Pierre-Michael

  6. by Benj&Anne

    Merci à tous pour vos commentaires !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>