Voilà, c’est l’heure de retracer nos derniers jours à vélo dans le Yunnan et de faire le bilan sur ces deux mois passés en Chine.

03102013-dsc08119

Comme vous êtes des milliers de lecteurs assidus, vous aurez compris à la lecture du dernier article que la fatigue, trop présente après toutes ces journées en altitude, nous a poussés à prendre un bus de Xiangcheng à Shangri La. Shangri La, c’est le Tibet touristique par excellence. Une vieille ville aux maisons tibétaines superbes, mais toutes transformées en boutiques à souvenirs où les chinoiseries s’entassent. L’essor du tourisme dans cette ville a poussé les tibétains à louer à prix d’or leur maison du vieux centre à des cadres chinois ou autres européens venus faire du business. Les tibétains, eux, sont partis s’installer à l’écart de la ville pour glandouiller dans de grandes tours HLM confortables, leur loyer juteux tombant chaque mois… Le business, ça s’apprend vite !

25092013-dsc07927

Après 2 jours de repos dans LE bon plan de la ville (le karama café) dégoté avec l’aide d’une française installée dans la région, nous reprenons nos vélos pour laisser dernière nous tout ce petit monde tibétain. Et oui, Shangri La marque la porte d’entrée (ou de sortie) du Tibet. De là, on redescend du plateau pour des contrées beaucoup plus sinisées. Comme souvent, le changement climatique est radical. On passe sans transition des hauts plateaux à un climat subtropical. Nous voici aux pieds des Tiger Leeping Gorges.

29092013-dsc08003

Ces gorges sont parcourues par le fleuve Yangtsé, le troisième plus long fleuve au monde. La route est superbe et par conséquent… Il faut banquer ! L’équivalent de 10 dollars pour avoir l’honneur d’en chier dans les côtes de cette route de 40 bornes. Au bout des gorges, nous réussissons à dégoter ce que le Lonely Planet nomme pompeusement « ferry » pour traverser le fleuve et rejoindre le village de Daju. Voilà un village qui mérite le détour. Pas un touriste, un temps qui semble suspendu, des petites ruelles pavées, des arbres à kakis, des palmiers pour glander à l’ombre. Parfait !

28092013-dsc07955

Direction Lijiang maintenant. Si Shangri La est touristique, que dire de cette ville envahie par les pimpims chinois et principalement en ce jour du 01/10, fête nationale chinoise. Pour arriver ici, nous empruntons une route qui nous fait découvrir une chine rurale encore peu aperçue. Comme d’habitude, au moins un col au programme par jour. En haut du premier col, deux routes permettent de rejoindre Lijiang. L’une d’elle passe au pied d’une superbe montagne titillant les 6000 m… Résultat ? Il faut banquer (c’est bien, y en a qui suivent) : l’équivalent de 25 € par personne ! Quoi ??? Après 1200 m de dénivelé sous le cagnard, tu nous balances ça comme ça ? Que dalle, on peut manger 50 bols de riz pour ce prix-là ! Arrivés à Lijiang, c’est la croix et la bannière pour trouver de quoi dormir à un prix raisonnable. En effet, en raison de la fête nationale, l’inflation est d’environ 300 %. Finalement, à 21h, nous avons une chambre, du liquide et nos tickets de bus pour Xishuangbanna. Et oui, il nous reste 5 jours pour quitter le pays et on est encore loin de la frontière. 24h de bus couchette donc…

01102013-dsc08063

Ca y est, on est bel et bien sous les tropiques. Palmiers partout, fruits inconnus, insectes ou larves à déguster et taux d’humidité qui monte au plafond. Mais… Nous sommes sous les 1000 m d’altitude et on a un taux de globules rouges à faire pâlir Lance Armstrong. Résultat, en 2 jours sur une belle route parcourant des forêts d’hévéas et autres plantations de bananes, nous sommes à la douane chinoise !

01102013-dsc08043

Alors ? Que dire de la chine après ces 2 mois passés ici ?

Première chose, ne faisons pas dans l’euphémisme politiquement correct, les chinois n’en ont absolument rien à foutre du regard des autres et de la gêne qu’ils peuvent occasionner.

L’exemple le plus connu et qui n’est donc pas un mythe… Le crachat. C’est marrant parfois et parfois aussi, t’as envie de leur foutre le nez dedans. Car soyons précis, ce n’est pas du petit crachat introverti dont on parle, non, le crachat chinois se doit d’être imposant, bruyant, le plus dégueulasse possible quoi ! Ça procède généralement en deux temps. Tout d’abord, un raclage continu du palais d’environs 3-4 secondes avec une sonorité montant crescendo. Puis, une fois la récolte de salive terminée, on évacue simplement en laissant jouer la gravité et advienne que pourra quant à la destination de cette mousse blanchâtre que visiblement les chinois n’aiment pas avaler…

Autres mœurs étranges, par grande chaleur, les chinois de sexe masculin adorent se trimbaler le tee-shirt remonté jusqu’à la limite de la poitrine. Plus t’as un gros bide, plus t’es à l’aise !

Les chinois gueulent, c’est une horreur. Une étude poussée montre que les plus à craindre sont les femmes entre 40 et 60 ans. Elles ont une voix stridente à la limite de l’ultra son et ne savent absolument pas s’exprimer à moins de 200 dB que ce soit à midi ou à minuit et que ce soit dans la rue ou devant ta chambre d’hôtel.

Autre emblème de la chine : les toilettes ! Nous décernons la plus haute marche du podium à l’empire du milieu pour ces toilettes publique et pourtant, il y avait de la concurrence en Asie Centrale. Comme nous le disions plus haut, aucune gêne dans ce pays… jusque dans les toilettes. Résultat, dans les chiottes publiques, en général, on trouve une rigole et une ribambelle de chinois à 4 pattes en train de poser sa pêche. Ça créé des liens. Salut, ça va ? Bof, ça va un peu mou… et toi ? Moi ça va ! Une expérience quoi !

Autre phénomène étrange, ces danses devant les magasins. A certains moments de la journée, dans les grandes boutiques, tout le personnel sort dans la rue, met la sono à fond et entame une chorégraphie sous la direction du manager… Imaginez ça chez décathlon ! Bon, voilà pour les mœurs un peu atypiques.

Mais la chine, ce n’est pas que ça, loin de là. Petite précision tant que j’y pense, nous n’avons arpenté que 3 régions de la Chine, certes les plus grandes, mais notre vision est celle de la Chine de l’Ouest plutôt que celle des grandes villes de l’Est. Je disais donc, la Chine ce n’est pas que ça. Si elle est numéro un sur les chiottes les plus trashs, elle est aussi numéro un et de loin sur la gastronomie. Pouah !!! Quelle merveille. Mettons les choses au clair tout de suite. Oubliez les restos chinois des chinatowns d’Occident, vous ne trouverez que très rarement cette nourriture en Chine. En fait, cette bouffe des quartiers chinois de par chez nous vient quasi exclusivement de la côte sud de la Chine et n’est en rien représentative de ce qui se mange dans cet immense pays. On n’a pas mangé une seul fois de nem, crevette sauce aigre douce ou autre canard laqué.

Comment décrire ce phénomène de la gastronomie chinoise ? Pas évident. En gros, une chose est sûre, la nourriture tient une place à part ici. Tout le monde sait cuisiner : les jeunes, les vieux, les femmes et les hommes. Quand tu arrives dans un resto ou une pauvre gargote perdue, tu pointes du doigt un légume, un morceau de viande dans le grand frigo, et on te prépare un festin. La nourriture du Sichuan nous a particulièrement ravis et notamment ses aubergines. De manière générale, les chinois ne mangent pas de sucre ; en revanche, tout baigne assez allègrement dans l’huile. Il faut les voir te préparer ton plat dans leur immense wok et sur un feu qui, en France, ferait venir les pompiers. Un sacré spectacle. Bref, manger en Chine est un véritable plaisir, on en prend plein les yeux, les oreilles et bien sur les papilles.

04102013-dsc08125

Enfin, on a souvent un a priori sur les chinois comme étant froids et particulièrement nationalistes. Et bien certes, certains sont bourrus et extrêmement introvertis mais globalement, les chinois ont été accueillants, souriants et plutôt bienveillants à notre égard. Rien à voir avec les corses par exemple (désolé). On nous a offert des restaurants (qui, parmi nous, a déjà offert un resto à un touriste chinois en France ?), fait visiter des villes, aidé dès que possible dans tous nos problèmes logistiques.

Concernant les paysages et le patrimoine naturel, pas besoin de tergiverser, c’est grandiose, vraiment ! Et tellement varié ! Seul bémol et de taille, cette manie que les autorités chinoises ont à faire cracher du pognon pour la moindre vue, la moindre cascade, la moindre dune de sable…

Bref, on a adoré la Chine. Sans doute un des pays les plus marquants avec la Turquie depuis notre départ ! Mais maintenant, nous sommes au Laos, à Luang Prabang et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a encore une fois changé de monde en franchissant une frontière.

28092013-dsc07946

10 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Monik

    coucou les p’tis lous !
    je partage totalement votre point de vue sur la Chine, la cuisine, les chiottes, la gentillesse, le bruit, etc… même si j’étais dans une région différente (Henan) ! cela me fait beaucoup rire de retrouver ces impressions – ou constats pour être plus objective ! La cuisine du Sichuan passe pour être une des plus réputées de Chine…
    Plein de bisous, à tout bientôt par mail,
    Mk

  2. by Rémi Zimzim du LETh

    Sympa ce petit résumé de la Chine, ça donnerait envie d’aller y faire un tour !
    Je suis toujours là à vous suivre, merci pour les articles… Et un ptit bonjour de Grenoble !
    Bonne route

    • by Anne & Benjamin

      Salut Rémi !
      Merci pour tes commentaires, ça fait toujours plaisir !
      Alors, comment ça va au LETh ? C’est toujours du grand n’importe quoi dans la salle café ?
      Passe le bonjour à tout le monde !

      • by Rémi Zimzim du LETh

        Le n’importe quoi continue, des personnes partent, d’autres arrivent, c’est la grande valse des stagiaires/CDD !
        Mais globalement bonne ambiance, et la neige revient sur les montagnes grenobloises, bientôt le ski et les fondues :)
        Profitez bien de la Thaïlande ça a l’air cool !

  3. by patty stellina

    Quel bonheur de lire vos expériences! idem pour la Chine, tout va trop vite, mais au moins vous vous ^etes entrainès pour la future nourriture dont on commence à nous parler en Europe! Les insectes!!! Peut-^etre qu’ils ont raison sur la manière de se relaxer et que le manager n’en a que du bénéfice en retour! Superbes photos, résumé très bien rédigé un bonheur à vous lire. J’espère que vous dégustez au quotidien votre aventure et quelle channnncceeee!!!! c’est vrai il faut savoir la saisir et la vivre au bon moment! Vous avez entièrement raison!!! H^ate de lire les prochaines! Et que la force soit avec vous! Bises Pat

    • by Anne & Benjamin

      Merci Patricia ! Bises à vous 2

  4. by lallemand

    Vous me faites envie les enfants ^^
    Je pense tjs fort à vous.
    A très vite pour vos nouvelles aventures ;-)
    Bisous réunionnais

  5. by yves sulpice

    Bonjour à vous deux,
    je vois que vous avez encore bien avancé sur le chemin de Singapore. Je suis ravis de voir que vous « pétez la forme » en dépit des kilomêtres parcourus. Je suis plein d’admiration pour vous deux. Je me demandais cependant si vous aviez beaucoup de visiteurs de votre site d’origine non française (ou plutôt de personnes ne parlant pas le français), car tous vos commentaires sont publiés en langue française. A quand une traduction simultanée en langue anglaise?
    Je suis sûr que si vous faisiez cela vous auriez rapidement des milliers de nouveaux lecteurs (admirateurs…fans…even new sponsors…who knows…).

    Je vous embrasse bien fort tous les deux.

    Yves

    • by Anne & Benjamin

      Salut Yves,
      Bien vu : si on maîtrisait mieux l’anglais (et qu’on y passait plus de temps), on attirerait surement plus de monde sur notre site… On compte sur toi pour traduire tous nos précédents articles ! :-)
      Merci de ton suivi !
      Bises de nous 2

  6. by MathLaMenace

    Repérez les bons coins, on va au Laos en février!
    bisous à vous 2

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>